École d’été Humanités Numériques 2017

12 juin 2017 17 juin 2017
Université de Montréal
15 novembre 2016

« Humanités numériques »

École d’été du CERIUM

(Les instructions pour s’inscrire se trouveront en ligne en début 2017.)

Description

L’objectif principal de cette deuxième école d’été est de familiariser les étudiants avec les humanités numériques dans le domaine des sciences humaines. Le domaine de recherche des humanités numériques (une traduction de l’anglais digital humanities) s’est développé au cours des vingt dernières années, et est un domaine très vaste et caractérisé par une forte interdisciplinarité. Dans le débat actuel, on essaie de ne pas penser les humanités numériques comme une discipline et de plutôt les envisager comme une approche globale, transdisciplinaire, adoptant une attitude et un point de vue sur la recherche qui devraient impliquer l’ensemble des chercheurs en sciences humaines et sociales. Loin d’être un simple développement technologique ayant uniquement un impact sur le processus de recherche et de visualisation des données en sciences humaines et sociales, les humanités numériques nous amènent à repenser le sens même de la recherche et, par conséquent, l’ensemble du modèle de production et de circulation du savoir à l’époque de l’édition numérique.

Les participants à cette école d’été seront initiés à l’histoire et aux théories critiques nécessaires à la compréhension de cette thématique qui révolutionne les disciplines en sciences humaines, ainsi qu’aux aspects pratiques de la production et l’exploitation des documents numérisés (éditions électroniques, exploitation des réseaux sociaux dans un contexte académique, représentations géographiques, outils d’analyse et de visualisation de textes, etc.).

Ce cours permettra aux étudiants en sciences humaines de toutes les disciplines qui les composent, quel que soit leur sujet de recherche, d’avoir accès à un champ de spécialisation déjà bien établi dans le reste de l’Amérique du nord. Aujourd’hui les nouveaux outils de recherche, y compris les méthodes d’accès aux données ainsi que leurs visualisations, trouvent un écho dans de nombreuses disciplines des sciences humaines sous le terme d’humanités numériques. Ils favorisent une multiplicité d’approches qui obligent le littéraire à se recontextualiser, ce qui va aussi dans le sens de la reconfiguration actuelle des sciences humaines en général. Ce cours pourra donc aussi intéresser des étudiants dans plusieurs programmes d’études supérieures (dont littératures, science de l’information, communication, histoire de l’art et études cinématographiques, communication, philosophie et sociologie). Les étudiants seront amenés à réfléchir à leurs conceptions des sciences humaines dans un environnement académique qui se voit redéfini par des nouvelles technologies.

L’école est organisée en collaboration avec la Faculté des arts et sciences de l’UdeM et peut être créditée au niveau de la maîtrise ou doctorat en tant que PLU6113-A (3 crédits) ou PLU6113-D (1,5 crédits). L’école peut aussi être créditée pour un étudiant au baccalauréat ayant déjà complété au moins 60 crédits avec une moyenne de plus de 3,5. L’inscription est conditionnelle à l’approbation de la direction du programme auquel l’étudiant(e) est inscrit.

Objectifs du cours

  • Familiariser les étudiant(e)s avec les concepts généraux des humanités numériques ;
  • Cerner l’aspect technique / pratique des humanités numériques
  • Approfondir les différents types d’approches analytiques pour en saisir la complexité ;
  • Appliquer les concepts et les approches analytiques à différentes disciplines de sciences humaines.

Évaluation

  • Présence au cours (10% de la note finale) ;
  • Participation active et informée aux échanges (10% de la note finale) ;
  • 4 résumés critiques (10% de la note finale chacun) d’un article ou d’un chapitre de livre. (À remettre le 18 juin.) Chaque résumé critique doit faire entre 500 mots et 750 mots. L’article ou le chapitre de livre doit être choisi parmi les lectures apparaissant dans le plan de cours ;
  • Un travail de recherche sous la forme d’un poster (40% de la note finale). L’étudiant(e) choisit un des sujets abordés au cours de l’école d’été, détermine une problématique et développe un argumentaire critique en lien avec sa discipline qui sera présenté dans un poster (des exemples seront présentés aux étudiants le premier jour de l’école). Le sujet doit être approuvé par le responsable au plus tard le 18 juin : dans le document transmis par courriel, vous devrez fournir une très brève description du sujet (environ 10 lignes) ainsi qu’une bibliographie sommaire. (À remettre le 9 juillet.)

Critères d’évaluation pour les travaux :

  • Connaissance et compréhension des concepts et idées des humanités numériques (20%).
  • La critique et les arguments s’appuient sur un ensemble significatif d’articles et ouvrages pertinents ainsi que sur les propos recueillis lors des conférences (50%).
  • Qualité du français (20%)
  • Présentation et bibliographie (10%)

(Les étudiant(e)s inscrits à 1,5 crédits n’ont pas à faire le travail de recherche.)

Pédagogie

L’école est structurée autour d’une série de conférences. Chaque conférencier(e) fera un exposé magistral d’une durée de 90 minutes. Après la pause, 60 minutes seront consacrées aux questions et aux discussions sur les lectures obligatoires et la conférence elle-même.

Plagiat

Le CÉRIUM porte une attention toute particulière à la lutte contre le plagiat, le copiage ou la fraude lors des examens. Le plagiat consiste à utiliser de façon totale ou partielle, littérale ou déguisée le texte d’autrui en le faisant passer pour sien ou sans indication de référence à l’occasion d’un travail, d’un examen ou d’une activité faisant l’objet d’une évaluation. Cette fraude est lourdement sanctionnée. Voir à cet effet le règlement disciplinaire dans l’Annuaire général de la Faculté des arts et des sciences p. II.

Mis à jour le 17 novembre 2016 à 18 h 17 min.